Les ports de Bouin

Commune maritime, Bouin peut s’enorgueillir de détenir plusieurs ports. De l’actif Port du Bec, inscrit au Patrimoine de Vendée depuis 1942 à l’atypique “Havre de la Louippe“, laissez vous conter ces morceaux de patrimoine !

LE PORT DU BEC

La présence d’un premier port est attestée au Moyen Âge sur les berges du Dain, près de l’actuel pont qui l’enjambe. Les alluvions de plus en plus importantes vont très vite contraindre les marins à s’adapter et ce premier port ne résistera pas à l’envasement. Il est déplacé une première fois vers 1760, plus à l’ouest, au lieudit Les Arsais pour une navigation plus fluide, puis une nouvelle fois en 1882, dans l’estuaire du Dain où il peut actuellement être observé. Le village de l’Époids est naturellement lié au fameux port du Bec, l’un des ports emblématiques de la Baie de Bourgneuf. L’origine du nom est soumise à caution mais il semble que cette toponymie viendrait du norrois « bekkr » qui signifie ruisseau, rivière, puisant ainsi ses origines dans les invasions des hommes du Nord.
On retrouve cette appellation dans Caudebec, le Bec Hellouin ou Bec-sur-Mortagne.

Port dynamique à l’histoire séculaire, il se développe à grande vitesse dès la fin du 19ème siècle. Les histoires de marins hantent les quais, souvent heureuses, parfois malheureuses et se partagent au retour de la marée. D’une trentaine de bateaux en 1880, la flotte se voit doublée, puis triplée en quelques années seulement, forgeant le caractère courageux et autonome des marins. Port typique, sa physionomie le rapproche des ports d’Asie comme celui de l’île de Lantau à Hong Kong, lui valant depuis l’affectueux surnom de Petit Port Chinois. Avec près de 200 embarcations réparties entre professionnels et particuliers, le port du Bec est aujourd’hui l’un des ports le plus important de la Baie de Bourgneuf. Inscrit à l’Inventaire des Sites de Vendée depuis 1942, il s’enrichit d’activités connexes : chantier naval, mécanique marine, coopérative maritime, École départementale du patrimoine, restaurant ou vente de coquillages… Avec le parc éolien et prochainement une unité de fabrication d’hydrogène
vert, l’Époids et le port du Bec se tournent vers un avenir écologique responsable ; c’est un lieu pittoresque et en perpétuelle activité !

LE PORT DE LA LOUIPPE

Tortueusement pittoresque et totalement sauvage, il est un refuge apprécié par tous les plaisanciers. Il est traversé par le sentier cyclable du marais breton allant du port du Collet au passage du Gois. C’est essentiellement un port d’échouage praticable à marée haute et très bien abrité des vents d’Ouest. De l’autre coté de l’écluse, découvrez les “Pêcheries” de marais, construction de bois permettant la pratique de la pèche au carrelet !

LE PORT DES CHAMPS

Le Port des Champs est l’un des plus anciens port de la Baie de Bourgneuf. C’est aujourd’hui un port d’échouage en pleine nature. Depuis le centre bourg, la route départementale 21 conduit directement au port, après avoir louvoyé au gré des anciens marais salants.

L’installation de ce port coté mer fait suite a l’envasement du Dain, plus a l’ouest. Si le sel fut un temps expédié au départ de ce port, c’est surtout des céréales qui furent exportées. Le port des Champs a connu une évolution vers la fin des années 1940 par l’installation d’ostréiculteurs, pour la plupart venus de Charente, ceux-ci créant des vocations parmi la population locale. L’essor économique dans ce secteur a permis de stabiliser la main-d’œuvre locale qui avait tendance à s’expatrier faute d’emplois.

Des cabanes ont été érigées tout le long du port pour assurer le tri des huîtres. Il n’existe désormais plus que deux ostréiculteurs dans ce paysage bucolique. Laissez vous tenter par quelsues huitres pendant votre ballade !

L’écluse de fond de port, qui date de la fin du 19ème siècle, est implantée sur l’étier des “Champsalles” – d’ou le nom des Champs –  à quelques encablures de l’Océan. Elle confère la typicité de ce port d’échouage.

LE PORT DES BROCHETS

Le port des Brochets a été créé dans la seconde partie du 19ème siècle, sur l’étier des Brochets, avec l’édification de son pont écluse, qui permet la régulation des eaux. La pêche puis l’ostréiculture constituent un point d’intérêt économique majeur. Faute de plage à proximité, il a longtemps été écarté des sentiers touristiques.

Le goût prononcé d’un tourisme rétro littoral constaté depuis plusieurs années met en lumière ce lieu authentique. Constituant le point d’entrée en Vendée de la Vélodyssée (voie cyclable de Roscoff à Hendaye), le port est un centre d’intérêt dans la baie de Bourgneuf et l’île toute proche de Noirmoutier. La commune y a développé un réseau piéton et cyclable remarquable assurant la découverte de la faune du marais breton. Partie intégrante du domaine maritime, le port est également situé dans une zone protégée Natura 2000, reconnue site Ramsar pour la protection des zones humides.

À quelques centaines de mètres, la pointe des Polous est un lieu prisé des pêcheurs à pied à l’occasion des grandes marées.

LE PORT DU COLLET 

Petit port de pêche et de plaisance au fond de la Baie de Bourgneuf, à l’embouchure du Falleron et du Marais breton, le port du Collet, dans son aspect, rappelle le port de L’Epoids (port du Bec), situé à 15 km de là. Les pontons en bois, qui ont pour la plupart fait peau neuve en 2017, parfois à 2 niveaux, ainsi que les cabanes de pêcheurs le long du quai, l’ancienne écluse (devenue passerelle) et le paysage de marais, donnent beaucoup de charme à cet endroit.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×