LA VILLE DE BOUIN SOUTIENT LES OSTREICULTEURS

COMMUNIQUE DE PRESSE

Jeudi 5 janvier 2024

 

LA VILLE DE BOUIN SOUTIENT LES OSTREICULTEURS

 

Par un arrêté (2024/009/DDTM/SML) daté de ce jour, le préfet de la Vendée a décidé d’interdire temporairement « la pêche, le ramassage, le transfert de coquillages de taille marchande, l’expédition, la commercialisation et la mise à la consommation humaine de coquillages en provenance de la zone de production « Coupelasse » (85.10.01) et prescrit des mesures complémentaires de gestion liées à une contamination par des norovirus de ces coquillages ».

Pour autant, l’ensemble du territoire n’est pas concerné. La zone sud de la Baie est épargnée.

Cette décision emporte avec elle de graves conséquences quant à l’activité économique des professionnels de la conchyliculture de notre territoire, un territoire qui a à cœur de mettre en avant un savoir faire unique porté par des ostréiculteurs soucieux d’obtenir un produit de qualité. L’actualité récente le démontre d’elle-même : labélisation, concours généraux agricoles…

Après le Nord de la Baie de Bourgneuf, le bassin d’Arcachon ou une partie de la côte talmondaise, c’est donc à présent une partie du littoral bouinais qui est frappée par une interdiction. Par ce principe de précaution, c’est une nouvelle mise en garde relative à la qualité de l’eau provenant du bassin versant qu’il faut sérieusement observer. L’imperméabilisation galopante des sols détient elle aussi sa part de responsabilité dans la difficile gestion de l’eau.

« La qualité des eaux n’est pas un vain sujet. De cette qualité dépend tout un écosystème, aussi est-il nécessaire, à l’heure à laquelle nous cherchons à défendre nos activités économiques maritimes, d’avoir des exigences sur les installations d’assainissement, qu’elles soient collectives ou particulières : des stations d’épurations aux normes, un entretien du marais valorisé et une obligation de mise aux normes des assainissements non collectifs sont un début de réponse aux problèmes que nous traversons. Bien évidemment, il faut accompagner cette transition par une politique d’aide autrement plus ambitieuse que celles proposées actuellement. La souveraineté alimentaire plaidée par l’exécutif dépend de cela » Thomas GISBERT, maire de Bouin.

La ville de Bouin s’associe à l’ensemble de la profession ostréicole dans ces épreuves difficiles et l’assure de son entier soutien.

 

Informations : Mairie de BOUIN, 02 51 49 74 14

communication@bouin.fr

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×