Le patrimoine

A télécharger: Parcours patrimoine

 *A voir également les photos dans le menu « Photos » du site 

Bouin (85) France – VU DU CIEL #7 en 4K et à 11m50 les illumimination de noël à Bouin – YouTube

 

La Chapelle des Sept Douleurs

040

 Cette chapelle du 11 ème et 17 ème siècle, était appelée avant la révolution, la chapelle de l’aumônerie Saint Julien.

Le 21 juin 1791, ce bâtiment fut vendu comme bien national à  la famille Luminais ; elle allait devenir un débarras et plus tard une salle de danse.

La chapelle sera rachetée dans l’état par le curé Durandet qui en fera don à  la paroisse pour y déposer les cercueils en attendant la sépulture. Pendant près d’un siècle, cette chapelle, appelée Chapelle des Sept Douleurs, sera affectée à  cet usage.

En 1967, la chapelle désaffectée tombe dans le domaine communal. Elle sera restaurée, réhabilitée et deviendra bibliothèque municipale en 1993.

La demeure de l’Enclos

Place de l'Enclos

Ce bâtiment du début du 19 ème siècle est assez caractéristique par son allure sobre aux traits épurés. Maison d’habitation, il appartint successivement aux familles Pelletier et Turquetil. Issue d’une famille de propriétaires nantais, Mlle Anne Elizabeth Turquetil, la dernière occupante de ces lieux, en fit don à  la paroisse le 10 mai 1880. Ce logis, allait être affecté à  l’enseignement catholique et devint l’école Saint-Georges, école libre de garçons. Devenant trop petite, l’école fut transférée et la salle changée en lieu de patronage. Un peu plus tard, elle est à  nouveau transformée en salle de cinéma et en théâtre. En 1982, la salle de l’Enclos passe propriété de la commune et garde sa vocation de salle de spectacles. Le bâtiment réhabilité en 2002 deviendra l’Espace de l’Enclos, lieux de rendez-vous des associations locales.

 

Le Grand Logis

Le Grand Logis

Le « Grand logis  » est une des plus belles demeures de Bouin du 16 ème et du 17 ème siècle. Sur la façade postérieure, deux contreforts antérieurs à  la date de construction, seraient les restes d’un ancien édifice datant du 13 ème siècle.

Le Grand Logis était l’hôtel qui abritait les seigneurs du Poitou. A cette époque, l’île était régie par les juridictions du Poitou et de la Bretagne.

En 1650, Philippe de Clérambault, baron de Palluau et futur maréchal de France, acheta les deux parties indivises de l’Ile de Bouin, faisant disparaître les deux juridictions. Les seigneurs de Poitou restèrent à  Bouin jusqu’à  la révolution. En 1833, ce bâtiment devient l’école publique des garçons. Aujourd’hui le Grand Logis abrite l’école publique et sa bibliothèque.

La demeure du Pavillon

DSC_0082-2

La demeure du Pavillon date du 16 ème siècle, à  l’apogée du commerce du sel. Sa construction fut ordonnée par des marchands de l’époque. La tour carrée qui sert d’escalier date du 15 ème siècle. La légende raconte que lorsque Gilles de Rais, seigneur de Machecoul, venait chasser dans le pays, il logeait dans ce pavillon. En revanche, il est sûr que le manoir a été, à  certaines époques, la demeure du Sénéchal de Bretagne, puis des fermiers généraux.

En 1845, la demeure fut rachetée par la famille Rousseau de L’Isle, puis vendue à  la commune en 1885. Elle sera destinée au logement de fonction de l’instituteur de l’école publique jusque dans les années 60. En 1982, le Pavillon fut restauré dans l’état oû il se trouve actuellement et sert aux expositions et autres activités municipales.

Eglise Notre Dame de Bouin

Église Notre-Dame de Bouin©Patrice Baldau (11)

D’aspect un peu massif, l’église Notre Dame de Bouin a été construite dans le style du 14 ème siècle. La sacristie, la tour du clocher et la traversée qui la supporte sont les restes de l’église ancienne. Le clocher domine le marais du haut de ces 51 mètres, et sert de point d’amer aux marins de la baie de Bourgneuf. Le retable du maître-autel, du style renaissance espagnole est daté de 1680. On remarque une très belle statue de bois, datée de 1878, qui représente la Vierge à  l’Enfant, et un tableau de Krug, « la mise au tombeau  » offert à  Bouin par l’Etat en 1875. La sacristie est une belle salle voûtée dont les murs ont une épaisseur de plus d’un mètre. La retombée des voûtes sans chapiteau indique la fin du 14 ème siècle, une pièce des archives donne la date de 1505.